La collection Disputatio

Aux éditions Mialet-Barrault

Le livre reste un objet idéal où le débat peut se déployer dans le temps. Mais créer un vrai débat entre deux grands intellectuels qui ne sont pas d’accord est une chose ardue, car pour rentrer en dialogue ils doivent sortir de « leur chapelle », accepter de se « déplacer », de se mettre en danger.

Cela suppose de modérer le dialogue en donnant quelques règles, règles du jeu ou règles de la dispute. Le dialogue pourra se faire par correspondance ou de visu, mais il exigera que soient convoquées des références à l’histoire, à la philosophie ou à des auteurs incontournables en fonction des sujets, pour sortir du cadre « café du commerce », tendance naturelle de la discussion. Ainsi, la pensée reste vivante et dialogique, la polémique s’étoffe, l’argumentaire se déploie grâce à la stimulation que promet la dispute.

Pour le lecteur, au lieu de manifestes qui cherchent à le convaincre et à lui dicter ce qu’il doit penser, un tel format, qui présente les arguments de plusieurs points de vue, lui rend son autonomie de pensée et lui permet de se décentrer par rapport à ses opinions de départ.

La collection dirigée par Mazarine Pingeot et Sophie Nordmann s’ouvre par la parution en mars 2022 d’une controverse entre Chantal Delsol et Myriam Revault d’Allonnes sur un sujet en lien avec l’événement du 5 avril 2022 : « Ainsi meurt la démocratie »

Paraitra ensuite en octobre 2022 un débat entre Jocelyne Porcher et Corine Pelluchon sur la cause animale.